Ma tête est malade

Le blog de Monsieur Truc

Aucun commentaire

Ce blog a un an, le temps de dresser un premier bilan:
Un an c'est: 48 articles, 31 commentaires, des heures d'écriture, encore plus d'heures de relecture, 2 087 visites, 7 202 pages ouvertes, beaucoup de souvenirs & un vrai plaisir à partager ici avec vous les idées qui naissent dans matêteestmalade ma tête.

Je vous invite pour l'occasion à relire le premier texte publié ici : Cerise, ainsi qu'à partager en commentaire (et partout ailleurs) vos articles préférés.

A très bientôt pour continuer à vous abreuver de mots.
Monsieur Truc

Aucun commentaire

Je vous annonce un projet un peu insensé qui va m’occuper les quelques semaines (mois) à venir. J’adore Buridane (écoute la-à), genre vraiment beaucoup, beaucoup, beaucouuuup ! Et notamment son dernier album : Barje endurance. Je l’aime tellement qu’une idée est née : écrire un texte pour chaque titre de son album. Il ne s’agit pas de faire une chanson ou de me comparer à son écriture, non, il s’agit plutôt de trouver en moi la résonance à son album pour en extraire un texte personnel. Comme un dialogue entre ses chansons et mes mots.

Il y a 11 titres donc 11 textes à écrire. Je mettrai les liens vers mes textes une fois publiés ici :
1- La transition
2- Bleu
3- Taureau
4- Electrochoc
5- Sauvage
6- Toutes les filles
7- Mauvais sort
8- Le phénix et la cendre
9- Le déclin
10- Perspectives
11- A l’aube

A bientôt !

Aucun commentaire

Je crie… l’horreur ordinaire du recrutement.
La gueule de l’emploi est un documentaire de Didier Cros réalisé en 2011 et visible ici : La gueule de l'emploi - INFRAROUGE
Les méthodes de recrutement sont mises à nues : jugements, soumission, humiliations, avilissement… Ce que le monde du travail a de plus immonde. L’humain doit disparaître au profit de l’entreprise. On pourrait croire à une fiction (ce qui fut ma première réaction lors de la découverte de ce film) tant le traitement infligé aux candidats est extrême, mais tout cela est bien réel. L’enfer c’est les autres disait Sartre, il avait peut-être raison.

2 commentaires

Emma Gonzales. J’ai attendu longtemps pour vous parler d’elle car je ne trouvais pas les mots. Je ne prétends pas les avoir trouvés mais il est temps.

Depuis la tuerie de Parkland en janvier elle est le visage du soulèvement des étudiants contre le lobby des armes à feu aux USA. Elle est une survivante. Elle est une battante. Elle est l’incarnation même du courage. Elle est ce que l’humanité a peut-être de meilleur, de plus juste, de plus brave.

Elle dégage quelque chose d’indicible. A chaque fois elle me saisit tout entier : du plus profond de mes tripes jusqu’aux dernières ramifications de mon esprit. Ma gorge se sert, mon cœur bat plus vite, je frissonne, les larmes affleurent, ma respiration est lourde, ma conscience reçoit une claque et une larme coule sur ma joue.

Et je ne sais quoi dire de plus car les mots me manquent à témoigner ce que je ressens. Écoutez-la, (re)Vivez cette émotion brute : Florida student to NRA and Trump: 'We call BS' & Emma Gonzalez's powerful March for Our Lives speech in full

Aucun commentaire

Respiration haletante
Index serrant la détente
Canon froid contre le palais
L’heure n’est plus, fin du délai

Regard fixe et arme prête
Chien relevé, pas d’retraite
La peau moite, les dents serrées
Pression, ressort libéré

Le marteau à pleine vitesse
Exécution d’une promesse
Contre l’amorce, l’étincelle
La poudre en feu, éternelle

Détonation

1 commentaire

Réveil. Non !
Week-end prolongé le plus tard possible. Heures de sommeil manquantes. Motivation au plus bas.
Réveil. Non !
Dormir encore. Dormir toujours. Oui toujours. Jusqu’à la fin des temps.
Réveil. Non !
Dormir 5 minutes de plus… 10 minutes… 15 minutes…
Réveil. Non !
Se lever le plus tard possible. Gagner quelques minutes sous la couette. Gagner quelques secondes supplémentaires avec Morphée.
Réveil. Réveil. Réveil. Réveil. Réveil.
STOP !
Abdiquer. Se lever. Courir !

Aucun commentaire

Ne pas dormir. Ne pas se coucher.
Il reste du temps tant qu’on ne dort pas.
Il reste du temps pour voir, lire, écrire… vivre !
Le week-end n’est pas terminé tant que mes paupières ne sont pas fermées.

Ne pas dormir. Ne pas se coucher.
Comme un mantra. Comme une formule magique.
Pour créer une bulle où le temps se fige, se démultiplie, s’étire… n’existe plus !
Le week-end n’est pas terminé tant que mes paupières ne sont pas fermées.

Ne pas dormir. Ne pas se coucher.
Je peux encore faire tant de choses.
Je peux encore finir ce que j’ai commencé, débuter de nouveaux projets, ne plus remettre au lendemain.
Le week-end n’est pas terminé tant que mes paupières ne sont pas fermées.

Ne pas dormir. Ne pas se coucher.
Tout est possible tant que je suis éveillé.
Tout est possible à cette heure suspendue, moment de grâce où les idées jaillissent !
Le week-end n’est pas terminé tant que mes paupières ne sont pas fermées.

Le week-end n’est pas terminé. Le week-end n’est pas terminé. Le week-end n’est pas terminé.
Le week-end n’est pas terminé. Le week-end n’est pas terminé.
Le week-end n’est pas terminé.

Aucun commentaire

Alice,

j’ai découvert tes textes, tes photos, ton premier podcast, les extraits de ton carnet rempli de dessins, de collages, de mantras… bref : tes projets, ta sensibilité, ta voix, ton regard sur le monde & sur toi-même.

J’ai découvert une femme qui sait parler avec autodérision de sujets sérieux ; qui ose montrer ses faiblesses, ses doutes mais aussi ses forces, ses choix ; qui ose exprimer ses angoisses, ses questions ; qui ose dévoiler qui elle est. J’ai découvert quelqu’un d’important ; dont les mots comptent parce qu’ils sont vrais et qu’ils résonnent au plus profond de moi ; dont les extraits du carnet réussissent à capter en quelques traits, quelques couleurs l’essence éphémère d’un instant ; dont les photos savent réconcilier corps et esprit. J’ai découvert une femme forte (sans doute plus forte que tu ne le soupçonnes toi-même).

Alors : Merci ! Merci de partager avec nous tes pensées ; merci d’écrire, de photographier, de coller, de dessiner… Merci d’exister.

Je n’aurais qu’une seule requête : ne t’arrête pas ! Poursuis ta route & nous, tes lecteurs, serons à tes côtés.
Lien vers le tumblr d’Alice : http://alicegenet.tumblr.com/

2 commentaires

Un bilan cinéma de l'année 2017 qui ne prend en compte que les films que j'ai vu en salle: 81 séances pour 74 films en sortie + 3 films du patrimoine + 3 films revus plus d'une fois. Un Top et un Flop qui sont subjectifs, forcément, et qui reflètent mon avis du moment.
Mention spéciale à Grave, que je n'ai pas vu en salle mais qui aurait mérité une place dans le Top de l'année.

TOP 2017
1er - La la land
2ème - 120 battements par minute
3ème - Detroit
4ème - Au revoir là-haut
5ème - Blade Runner 2049
6ème - Le concours
7ème - Baby Driver
8ème - Dunkerque
9ème - L’homme aux mille visages
10ème - Nocturnal animals
11ème - Wind river
12ème - La planète des singes - Suprématie
13ème - Silence
14ème ex-aequo - Kingsman 2 - Le cercle d’or ; Thor Ragnarok


FLOP 2017
Alien – Covenant
Valérian et la cité des 1 000 planètes
Baby boss
Pirates des Caraïbes 5 – La vengeance de Salazar
Les gardiens de la galaxie, volume 2
Cars 3